L'eau courante

Le blogue qui coule de source!

Étiquette : service clientèle

Youpi pour Maui Jim!

Comme j’aime bien faire à l’envers de tout le monde, je me fais un devoir de souligner un bon service quand j’en reçois un. Cette fois, c’est Maui Jim qui mérite mes bons mots! Cette entreprise fabricant des lunettes de soleil, fondée à Hawaï, offre un service impeccable pour la réparation et les garanties.

Autant je peux être rapide à régler des problèmes, remplir des formulaires et passer à autre chose, autant quand il s’agit d’envoyer des objets en réparation/garantie, je repousse le moment. J’ai toujours peur qu’on me dise non, qu’on me traite comme si j’avais mal utilisé l’objet (alors que je suis hyper-soigneuse de mes choses), ou qu’on me facture un montant indécent pour la réparation -pire, j’ai peur de constater que j’aurais pu faire la réparation moi-même!

Lorsque j’ai finalement décidé un beau matin d’entamer le processus d’envoi de nos lunettes Maui Jim, ça faisait déjà presque un an que celles de l’Homme étaient achetées (et au moins 6 mois qu’elles étaient brisées), et les miennes ne me servaient plus depuis plus de 2 ans, après 3 ans de bons et loyaux services. J’avais pourtant tenté d’en trouver d’autres à mon goût et à mon visage mais exception faite d’une paire de Serengeti (perdue en voyage en plus!), je n’avais jamais rien eu d’aussi bon que mes Maui Jim. C’est réellement ce qui m’a poussée à appeler au service à la clientèle (au Canada!) pour demander des détails sur la démarche à suivre.

On m’a répondu dans un français laborieux mais compréhensible: si je n’avais pas été bilingue j’aurais poursuivi dans la langue de Molière et j’aurais obtenu réponse à toutes mes questions, mais étant de nature impatiente, Shakespeare s’est mêlé de la partie et j’ai obtenu rapidement mes infos. Je n’avais qu’à emballer les lunettes, écrire une petite note explicative sur le bris (j’ai eu la bonne idée de l’écrire en anglais à la suite de mon message original en français), la date de l’achat si je la connaissais, et joindre un chèque d’une douzaine de dollars (canadiens) couvrant les frais de traitement du dossier. Je m’attendais à ce moment à attendre de 4 à 6 semaines pour finalement me faire répondre qu’on ne couvrait pas les réparations des miennes, et qu’il m’en coûterait une paire neuve.

Que nenni! En 6 jours ouvrables (6!) j’ai reçu les lunettes. Celles de l’Homme, réparées (il ne suffisait que de remplacer une branche). Les miennes, dont le pont joignant les deux lentilles a été cassé, ont été complètement remplacées, gratuitement, en guise de remerciement pour notre “fidélité”, pour une première demande de réparation. Chaque paire de lunette était accompagnée d’un étui neuf et d’un petit sachet en microfibre servant aussi à nettoyer les lentilles. Bref, rien à dire: le service a été courtois au téléphone, simple à utiliser, et rapide! Quand on trouve que parfois on paie cher pour quelque chose… pour moi, Maui Jim vaut le prix qu’on paie, non seulement pour la qualité de leurs produits mais pour leur service de réparation et garantie!

Service à la quoi?

Eeeeeet le mérite du pire agent de service à la clientèle aujourd’hui va à: la GROGNASSE qui m’a répondu chez SSQ!!

– Bonjour, j’ai des questions concernant une demande d’indemnisation, voici mon nom et mon numéro de certificat, c’est au nom de mon conjoint, voici son nom et sa date de naissance.
– Vous n’êtes pas dans le dossier Madame. Je ne suis pas autorisée à vous parler.
– … Je vous ai donné un numéro de certificat qui nous couvre mon conjoint, sa fille et moi, plan familial.
– Vous n’êtes pas la conjointe indiquée au dossier.
– …!!!!?&$&#$&#$*(@#)! !# ??????????
– Vous n’êtes pas dans le dossier Madame. Je ne suis pas autorisée à vous parler.
– … mais je SUIS dans le dossier! C’est moi la conjointe!! Vous avez déjà émis des remboursements à mon nom!
– Je n’ai votre nom nulle part dans le dossier. Je n’ai pas le droit de vous parler.
– … pouvez-vous faire une recherche croisée, avec mon nom et ma date de naissance?
– Oui, je peux.
– …
– J’ai trouvé une Geneviève Larivière avec votre date de naissance, pouvez-vous me confirmer votre adresse?
– (… Planète MARS!!).
– Ça coïncide avec celle de votre conjoint.
– Ça tombe bien, puisqu’on habite au même endroit!
– Mais vous n’êtes pas dans le dossier Madame. Je ne suis pas autorisée à vous parler.
– Et qu’avez-vous à mon nom comme dossier?
– Je ne suis pas autorisée à vous le dire.
– Mais le dossier est à mon nom?
– Oui.
– … alors???
– Votre appel concerne le dossier du plan familial de votre conjoint et je ne peux pas vous parler.

Merde, avoir su qu’ils embauchaient des droïdes… j’aurais fait appeler Siri.

marteau

Le serpent qui…

“Cher client, Vous trouverez ci-joint le formulaire de demande de livraison sans signature. Veuillez compléter ce dernier et le remettre à votre courrier lors de sa prochaine visite.”
-Purolator


“Cher Purolator, Vous déduirez que si j’ai fait la demande d’une telle livraison, c’est parce que je ne suis pas là lors de la visite de votre courrier.”
-Moi, cliente.

huh

Petit à petit… mais on est encore loin du nid.

Comme prévu, j’ai rappelé Madame Unetelle, qui devait me fournir plus d’essplications à propos des procédures et autres folies administratives.

Alors d’abord, la première étape, c’est de faire une demande d’équivalents auprès de l’école que j’aurai choisie (heureuse élue), afin de savoir si je ne me serai pas farci 60 crédits universitaires de premier cycle pour des miettes. Autrement dit, osera-t-on me valider ces 60 crédits en un bac+2 et me permettra-t-on de rentrer en licence, ou devré-je me taper le cursus dès le début, comme une gamine qui vient d’obtenir son bac L… à 23 berges.

Lire la suite

Merci, le Consulat !

Un peu dégoûtée de mon expérience d’hier, j’étais réticente à téléphoner au Consulat. Connaissant la souplesse et la vélocité de l’Administration FrOnçaise, je redoutais de me tirer dans le pied avec un mousquet oublié dans la vase depuis quelques siècles. Mais bon, je me dis “tu veux partir, oui ou merde ??” alors je réponds merde, mais je me résous à fouiner sur le site du Consulat, à la recherche d’informations pertinentes…

Ô joie, le site est plutôt complet, bien organisé, les informations sont relativement faciles à trouver. Munie du numéro de téléphone du Consulat à Québec, je m’empare de l’outil qui m’a fait rager hier.

Lire la suite

Ca promet.

Dans mon planning personnel et mental, j’avais inscrit: “pendant relâche: course aux infos, études en France”. Joli thème, très vague, si vague qu’on ne sait par où commencer. Forte de mon petit coup de fil à l’OFQJ (Office Franco-Québécois pour la Jeunesse) datant de septembre, je m’étais dit “okay, ils ne peuvent rien pour moi, allons à la pêche à l’Université”. Chose dite, chose fite.

Un coup de fil passais-je donc au Bureau International de l’UL. Je retranscris l’entretien ici:

Lire la suite

Yessir!

J’ai récupéré mon écran LCD, ça a pris une semaine pile. Comme quoi le gars chez Daytek, il disait vrai. (Alors achetez des écrans Daytek, ils pètent un peu avant la fin de la garantie, mais le service est excellent.)(Ah, c’est mieux quand ça pète pas tout court ?)

Revoir le monde en 1024*768, c’est soulageant.
En même temps c’est marrant tiens, ça donne l’impression visuelle que j’ai eue en rentrant de France: tout parait plus grand, plus éloigné, plus isolé. (En même temps, pour le Québec, c’est un peu vrai.)

Du coup, pour fêter ça (mon écran, pas le retour de France), je me suis fait un diabolo menthe. Et j’ai changé de wallpaper.

Voilà, ce post n’était d’aucun intérêt, mais je me fous du monde entier, quand (Frédéric ?) je le vois en 1024*768…

Ah et dites, si mon écran il était garanti 3 ans et que ça se terminait en octobre 2004, est-ce que ça a remis le compteur à zéro ? Surement pas, les réparations doivent être garanties moins longtemps… Un techie dans la salle ?ballemur

Ouais, ça y est…

Finies les vacances. Je suispréposée aux chambresdans un hôtel proche de chez moi. Vous savez, la femme de chambre qui se pointe dès potron-minet pour changer les draps, épousseter, faire la salle de bains et passer l’aspiro. Somme toute, pas déplaisant comme boulot, j’aime bien travailler seule. Le contact avec le public est très minime, et en plus, les clients n’ont pas le choix d’être gentils avec moi, pasque sinon, pas de ménage, hahahahaha j’ai le gros bout du bâton. Ahem. Bon, ok, pas tant que ça, mais enfin, jusqu’à maintenant, tout le monde il est gentil. Et en plus, le salaire n’est pas du tout à dédaigner, gniak gniak gniak. Et en plus plus, j’ai un bon prétexte pour ne plus faire le ménage chez moi: j’en fais toute la journée au boulot ! Gniak gniak gniak derechef.smiley sourcil

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén