L'eau courante

Le blogue qui coule de source!

Étiquette : émotion (Page 1 of 5)

Bon meownniversaire, mon GrôChâ…

Aujourd’hui, tu aurais eu 17 ans. J’espère que tu es heureux là où tu es, et que tu peux dormir, ronronner, miauler, faire tes griffes et manger tout ton soûl. J’espère que tu reçois tout l’amour que je continue à t’envoyer. Tu me manques à un point que j’avais imaginé en me disant “nah, ça ne sera pas si mal”… mais oui, ça fait si mal.

Tu es parti alors que je te parlais “dans ma tête”, à quelques minutes de te voir en vrai. Je t’ai donné la permission d’y aller… je regrette presque de l’avoir fait alors que j’étais si près de toi. Je suis arrivée pour ton dernier souffle. Tu étais couché dans ta posture de sommeil habituelle, sur le flanc droit. J’ai fermé tes yeux. Tout ce que je souhaite, c’est que ta dernière journée n’a pas été trop souffrante et que tu as eu tous les soins qu’il te fallait pour te soulager. Je suis si triste d’avoir passé ton dernier mois de vie loin de toi… je donnerais bien des choses pour t’avoir avec moi jusqu’à ce dernier jour. J’ai continué à te flatter un peu. Je t’ai donné mon bisou sonore que je faisais toujours sur ton front, quand je t’ai laissé dans les mains de la personne qui a pris soin de ton petit corps, toi qui as déjà été beaucoup plus dodu.

Lire la suite

La quête du centre de crémation idéal…

Le titre n’a rien de glamour, la situation non plus.

Mon pôvre GrôChâ est mort. À mon retour de voyage. Le sujet principal de ce billet n’est pas l’infinie tristesse que cette situation provoque mais bien le processus de réflexion autour de la grande question “on fait quoi avec ce petit corps”.

D’une part, pour moi, il était impensable d’enterrer mon chat bêtement dans un terrain qui ne correspond pas vraiment à sa vie. Sans dire qu’il a été nomade, il m’a suivi diligemment dans tous mes déménagements et a effectué un nombre incalculable de déplacements en voiture, pour de courts, moyens ou longs séjours hors de sa résidence du moment. Donc, exit la pelle et la croix en bois, j’ai décidé que je trouverais un centre de crémation. L’idée de pouvoir conserver ses cendres dans une urne faite spécialement pour lui, dans une tablette de ma bibliothèque où il avait l’habitude de se “ranger” dès qu’une case était libre, c’était parfait pour moi.

Lire la suite

Un jour unique

Aujourd’hui, c’est un jour bien spécial. Le 29 juin 2015 est la dernière journée de travail de ma mère, Danielle. Elle part à la retraite dans quelques heures. Au moment d’écrire ces lignes, je la sais en train d’annoncer son départ à ses collègues d’une des écoles où elle a eu le plaisir (et parfois le poids) d’enseigner l’anglais à des élèves de tous les niveaux du primaire. Mais avant de parler spécialement de ma mère, j’aimerais écrire un mot pour tous les enseignants, qu’ils soient dédiés au niveau préscolaire ou universitaire: MERCI.

Lire la suite

Monday’s Kick Off Video (MKOV).

Fibrillation temporelle

Dans une dimension parallèle, entre deux pays, entre deux villes, entre deux rues, entre deux réverbères, deux fous ont arrêté le temps.

Témoin: ce décompte piéton, retenant son souffle, coincé à 7 secondes.

7 secondes d’instantané, 7 secondes d’éternité.
7 secondes de vertige, 7 secondes de calme.
7 secondes de vie, 7 secondes de salut.

D’un regard émerveillé, les fous contemplent l’éternité, condensée dans le creux de leurs mains jointes. Lucides incrédules, ils ferment les yeux: puisque le temps leur appartient, en entier et en fractions, rien ne les empêchera de cueillir le jour.

amour_deux_coeurs

Bienvenue à Gattaca. Ou pas…

Clarifions la chose une bonne fois pour toutes.

Au fond de moi, bien sûr que j’en veux, des enfants.
Deux, trois, je ne sais pas. Pas cinq. Pas un.
Je voudrais bien transmettre ma génétique, puisque j’ai l’abominable prétention de me croire plutôt pas moche, et surtout pas dépourvue intellectuellement.

Lire la suite

Encore une fois, pour me souvenir…

Je suis partie en sprint ce matin. Je voulais avoir le temps de me rendre à l’hôpital avant le début de mes cours.

Je passe la porte de l’hôpital, je coupe l’habituelle question du gardien de sécurité “je n’ai pas de symptômes de la grippe”, j’attends qu’il me colle mon bracelet vert.
J’arrive à la chambre de MD, les préposées sont affairées, porte fermée, comme le veut le protocole, pour “assurer l’intimité du bénéficiaire”. J’entends les voix des préposées. MD ne parle plus, depuis mardi, jour où je l’ai entendu articuler difficilement ses derniers mots. Je regarde l’heure. Si je colle encore au bord de la porte, j’arriverai en retard à mon labo.

Lire la suite

Pour eux.

Je m’accroche.

Pour tous ces gens, je m’accroche.

Pour AB, papa d’une fille de 5 ans, jeune et en santé, qui jongle entre exercice physique, saine alimentation, gâteries et plaisirs divers.
Pour AI, qui s’inquiète toujours des interactions médicamenteuses entre ses prescriptions et qui voudrait bien que tout se soigne par l’aromathérapie.
Pour AM, qui cherche toujours conseil (judicieux ou non) à ma porte.
Pour AT, qui trouve qu’une infirmière c’est sexy, même après 16h de travail.
Pour BJ, qui a perdu son père, emporté par le cancer, et qui voudrait bien se motiver à augmenter son niveau de forme physique.

Lire la suite

Quelques nouvelles du front…

D’abord merci à vous pour vos messages, c’est gentil… Vendredi, c’était le service de mon grand-père, et comme prévu, j’ai plus rigolé que pleuré: encore une fois j’ai passé pour la compagne de mon père (lecteur, souviens-toi), c’est dire à quel point je ne vois pas souvent ma famille… J’ai revu des cousins qui n’avaient pas de barbe la dernière fois que je les ai vu, j’ai pris un méga coup de vieux quand j’ai appris que non seulement ma cousine de 2 mois plus jeune que moi est enceinte, mais en plus ce sera son deuxième, et j’ai eu besoin de tout mon flegme pour éviter de rigoler lors de la petite cérémonie militaie: mon grand-père a servi lors de la deuxième Guerre mondiale, et pour le souligner, il y avait des anciens du Royal 22eme Régiment de l’Armée canadienne. Ce qui était marrant, c’était que celui responsable de donner les ordres (“saluez !” “garde à vous !” “repos !”) il se les faisait souffler à l’oreille… hum.

Lire la suite

Docteur, j’ai le monde qui tourne…

… dans ma tête.

Trop de choses, trop, tout, en même temps. Beaucoup de ces choses sont volontaires, mais la grande majorité d’entre elles arrivent tout de même dans un fracas ahurissant.

Lire la suite

Page 1 of 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén