L'eau courante

Le blogue qui coule de source!

Année : 2014 (Page 1 sur 6)

Métaphysique des voeux

En ce qui concerne les fêtes en général, peu importe l’événement, il y a toujours deux catégories de gens, que l’on devine aisément: ceux qui y trouvent de l’importance, et ceux qui s’en fichent éperdument. J’ai tendance à me placer bien souvent dans la dernière catégorie. Bien entendu, le comportement des gens varie d’une fête à l’autre, qu’on peut diviser encore une fois en deux parties: les fêtes “générales”, menant bien souvent à un congé férié et donnant une raison aux abus de toutes sortes, et les fêtes individuelles à la date fixée par/pour le(s) dividu(s) donnant AUSSI une raison aux abus de toute sorte. (Fin de l’introduction habilement menée du général au particulier, qui suit.)

Lire la suite

Raté.

Sortie du service de garde, 17h15. Ze rouquine, observatrice, constate que plusieurs personnes s’échinent à gratter/dégager leur véhicule des maigrelets deux centimètres de neige accumulés par chance.

– Oh!! Geneviève!! Il va y avoir une tempête demain, ils vont fermer l’école c’est sûr!!!
– Hum… je ne crois pas…
– Ben voyons! C’est TOU-JOURS fermé quand il neige!!
– On verra bien. Mais je ne pense pas.
– … (ce silence vous est présenté par la déception plus-que-visible sur le visage rousselé.)
– Et puis moi j’ai du travail, hein, pas que ça à faire, aller en ski avec une rouquine…
– Ah mais non! Je parlais pas d’aller en ski! Je parlais de rester à la maison et regarder la télé!

… si c’est pas un constat d’échec, ça.fesses

Héma-Québec va aimer ce billet!

Dimanche dernier, j’ai fait mon 15e don de sang. J’étais au centre Globule, au Dix30 (Brossard). J’ai eu l’impression que le dimanche après-midi du personnel de l’endroit était un brin calme car le nombre de dons que j’atteignais ce jour-là a provoqué une réaction plus qu’admirative. Sans refuser les compliments, l’auréole qu’on voulait bien déposer sur ma tête me gênait un tantinet… car pour moi, donner du sang, c’est “banal”. Je le fais quand je le peux. Pourquoi? C’est un des rares gestes que je pose qui soit purement et simplement altruiste… mais j’ai toutes les bonnes raisons du monde de le faire, et aucune de ne pas le faire.

hemaqc

Lire la suite

Ce que je pense de mes courriels

1(Via The Oatmeal)

 

De la démagogie socialement acceptée

La majorité du temps, lorsque je lis/suis témoin de quelque chose (des propos tenus, des faits, des gestes posés) qui me fait réagir, je me censure presque instantanément: Geneviève, tu penses trop, t’as une opinion sur tout, ça énerve le monde, tais-toi. En plus, tu passes pour la fille respectueuse (ou pour la nunuche de service), l’un est souvent plus bénéfique que l’autre, trouvez lequel.

Ce matin, en avalant mon café, j’ai probablement absorbé quelques gouttes d’esprit critique; j’ai donc bondi en voyant passer une carte dans mon fil de nouvelles sur ce fabuleux outil de procrastination qu’est le livre-à-faces. La carte était présentée comme suit:

“Cyclistes et piétons: une carte des accidents à Québec”

1501182_10152691983435528_4544672490389906244_o

Lire la suite

L’explosion du moment.

Tu sais que quelque chose ne tourne pas rond dans le système scolaire (oh!) quand une enseignante interdit une collation à une élève parce qu’un autre est allergique (d’un coup que l’élève au melon machiavélique aille force-feeder l’allergique à coups d’allergènes?!?!), mais ne confisque pas à la même élève une bébelle déconcentrante et lui demande “en défi de la semaine de ne pas jouer avec pendant les explications et consignes”. (Je vais exploser quelque part et je reviens.)(EH OH! Au sens figuré! J’ai pas de ceinture de chez Dynamite!)explose

Aïeuhbobo.

Ranger des pneus (’tis the season). Se péter un ongle (non mais, péter big time, là, comme dans “ça casse là où c’est attaché à la peau, et ça saigne en cochon dans le gant qui va faire un tour à la laveuse après”). Passer outre le drame (French manucure = pas moi). Se préparer un pamplemousse juteux le lendemain (mium)(ben oui, juste mium). Se souvenir douloureusement (ayoye tabwère, ajouté-je, même).pleure_manga

Brèves de vacances: 5 jours sur le Brilliance of the Seas

Après avoir fait déjà deux croisières sur des plus gros bateaux (Oasis et Allure of the Seas) on a cherché à changer de modèle, et un peu de destination. C’est aussi la plus courte durée (5 jours) qui nous intéressait. On s’est donc retrouvés sur le Brilliance of the Seas, au départ de Tampa Bay, pour deux escales: Grand Cayman (G-B) et Cozumel (Mexique). La météo dans le Golfe du Mexique et autour de Grand Cayman a été un peu moins bonne et la taille du bateau nous a donné plus de vagues ressenties…

Lire la suite

Brèves de vacances: escapade de novembre à Tampa Bay

Pour cette croisière-ci, nous avons décidé de faire un peu différent: départ de Burlington en avion, départ de Tampa Bay en bateau (ce sera sur le Brilliance of the Seas), et sans grosse valise. On s’est dit que pour 5 jours de croisière, ce n’était pas nécessaire d’apporter plus.

On a donc passé un peu de temps à Tampa Bay avant l’embarquement.

Que faire à Tampa? Rien du tout! Quand c’est pas fermé, ça ouvre à midi… on y roule les trottoirs à 22h00 le samedi, et on les déroule le lundi matin!

Lire la suite

La vérité?

Grâce à l’initiative du patron du supermarché du coin, les employés se costument pour l’Halloween, ce qui a donné mon plus savoureux fou-rire de la semaine, alors que j’ai assisté à la métamorphose d’un visage maternel, passant de l’attendrissement à la honte consternée lorsqu’une fillette d’âge préscolaire remarqua une caissière déguisée malgré son enrobage, la pointa directement d’un index pailletté auréolé d’une manche princière puis s’écria de la voix la plus aigue et perçante: “OH MAMAN!! LA GROSSE VACHE!!!”rirejaune

Page 1 sur 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén