Aller à Londres pendant une escale est très simple. Comme notre avion se posait à 8h25 le matin, et que notre vol Londres-Venise ne partait qu’à 18h25 le soir, nous avions assez de temps pour quitter l’aéroport et aller marcher un peu en ville.

Du terminal 5 où nous étions, nous avons passé la douane (en ayant droit à un regard de jugement du douanier indien qui nous a griffonné un permis de séjour de 48 heures en se demandant vraiment ce qu’on allait foutre en si peu de temps à Londres), emprunté le Heathrow Express, un train qui relie le T5 à d’autres terminaux ainsi qu’à la gare de Paddington, qui est aussi une station de métro du fameux Underground londonien, où trois lignes convergent. Le trajet ne prend que 20 minutes en tout.

Conseil: si vous pensez avoir une escale assez longue (et assez d’énergie) pour le faire, réservez vos billets du Heathrow Express d’avance, vous économiserez près de 40% sur le tarif… et n’oubliez pas que la Livre sterling (GBP) vaut près du double du Dollard canadien!

Une fois à Paddington, nous avons acheté un billet de métro pour multiples déplacements valide toute la journée. Le montant est quand même élevé (12£) mais le métro est rapide, efficace, et allait nous permettre de maximiser nos déplacements. Et puis… « Mind the gap. Please mind the gap between the train and the platform. » Juste ça… ça vaut 2£. 😉

Notre première destination a été Piccadilly Circus. De là, nous avons marché vers Trafalgar Square, puis vers la Tamise où nous avons fait une boucle, changeant de rive pour contourner le London Eye et revenant vers l’édifice du Parlement et le fameux Big Ben, qui nous a sonné midi bien comme il faut. De là, manger devenait nécessaire pour notre survie, on a donc orienté nos nez vers la gare King’s Cross, où nous avons trouvé de quoi manger. Cette gare fait partie du pèlerinage pour les fervents de Harry Potter puisque la boutique officielle y est, Platform 9 3/4. C’était surpeuplé, nous avons fait très brièvement le tour.

Une fois le sandwich englouti et les cartes postales remplies, nous avons repris le métro pour aller dans l’énorme centre commercial super fancy/classe/cher/inaccessible, Harrod’s. Un genre de La Baie en beaucoup plus riche et vaste. Je voulais y acheter le nounours de Noël, qui est différent chaque année, mais il était trop gros pour tenir dans mes valises… tant pis pour le toutou.

Notre dernier arrêt a été Covent Garden, où j’ai acheté du thé dans une boutique où j’étais déjà allée en 2003, la Tea House. Difficile de résister à toute cette boutique! J’ai fait une sélection sage. Nous avons ensuite pris le chemin du retour pour rentrer à temps à l’aéroport, histoire d’être dans les délais au cas où le passage de la sécurité serait laborieux. Il appert que la sécurité ne soit pas si problématique qu’à Montréal… ça a probablement changé depuis notre passage, puisque le même pont où nous avons marché a vu un attentat. (Ajout de décembre 2017.)