Ce texte devait être un commentaire chez Yoh mais il se révèle un tantinet long, alors je le publie ici. C’est écrit en réponse à un commentaire fait à propos de cette illustration de mon coloc:

yoh_patience

Le commentaire se lit comme suit:

Font juste leur job…
– Melisky.com

Ma réplique:

Chère Melisky.com qui pointe subtilement vers un site de fesses, si tu es d’avis que “acharnement médiatique” fait partie de la description de tâche d’un journaliste (peu importe le média auquel il est rattaché, et peu importe la situation rapportée par ledit média), puisses-tu t’inclure tous les trucs de ton site bien profondément là où ça fait le plus mal. Et prends un bon élan, s’il te plait.

Les médias laissent croire au public qu’ils donnent à ce dit public “ce qu’il demande”. Faux. La misère humaine n’a jamais fait partie des éléments pertinents à étaler en direct à toutes les sauces à l’heure des repas.

J’entends ta question: “ben alors pourquoi ça pogne ?” La seule raison pour laquelle les gens regardent cette bouse tartinée ad nauseam, c’est que dans leur cerveau qui ne voit pas plus loin que leur nez, grâce à ce qu’ils voient, ils peuvent se dire “y’a pire que moi, mais oh mon dieu qu’à fait donc pitié que c’est donc triste où va le monde c’est scandaleux”.

C’est de “l’information” (que dis-je… du divertissement !) facile, aucune recherche n’est nécessaire, on a qu’à se pointer là, avec tout le bataclan de caméras et de micros, et les figurants font eux-même le scénario. Plus: ne pas avoir de recherche à faire permet de balancer l’info plus rapidement, en direct ! Bonus: aucun studio à payer.

C’est de la télé vomie, rien de plus simple et de moins coûteux à faire. Faut pas chercher plus loin pour comprendre comment Quebecor Media a pu s’acheter un hélicoptère.

Chère MesFesses.com, laisse-moi t’expliquer un peu la vie.

Un journaliste, c’est quelqu’un qui va transmettre de l’information, le plus objectivement possible, en évitant la redondance, et qui va accorder l’importance nécessaire à la nouvelle dans son traitement.
Un journaleux, c’est quelqu’un de pas forcément mauvais mais juste un peu bête, qui va faire ce qu’on lui dit de faire, parce qu’il voit son chèque de paie arriver tous les 2 semaines.
Et un vautour, c’est un personnage qui voit la misère humaine se transformer en argent à ses pieds, parce qu’il la remâche pour son public crédule.
Y’a pas d’image plus simple -si ça ne passe toujours pas pour toi, retourne à TesFesses.com, là, c’est du concret.

Alors, chère MonDerrière.com, si tu penses qu’ils font leur boulot, moi je dis: reste dans ton ignorance crasse, c’est justement le public comme toi qu’ils accrochent et qu’ils aiment. Reste dans ton esprit fermé, et reste chez toi, point final. De toute façon, le monde n’existe pas au-delà du bout de ton île montréalaise.

Ah tiens, chère GrosseBite.com, tu peux me dire ce que c’est, la Crimée ?

Non, je demande, mais suis-je bête, il n’en a pas été question ces derniers temps à TVA/LCN/TQS/CNN/FOX…