Le titre est un peu général, parce qu’il y aura du n’importe quoi dans ce post.

Ces temps-ci, j’ai beaucoup de mal avec mon humeur, j’ai du mal à être constante en général. J’ai quelques problèmes de concentration et d’attention, ce qui fait que très souvent je roule en mode “pilote automatique” sur l’autoroute, et que j’ai besoin de faire des efforts pour rester concentrée en faisant mes lectures. Qui plus est, je suis plus facilement fatiguée donc irritée, et malheureusement dans les deux dernières semaines j’ai dû entrer en relation avec beaucoup de gens que je ne connaissais pas, ce qui a provoqué beaucoup de frictions dans ma tête: ces gens ne savent rien de ce que je vis, suis et fais, et certains ne me prennent pas au sérieux, ce qui est très difficile à supporter pour moi.

Ce n’est pas d’hier, j’ai toujours cherché une forme de reconnaissance intellectuelle/artistique/professionnelle. Je sais que j’ai du talent en photo, que j’écris bien, que je suis intelligente, tout ça. Mais d’avoir à toujours faire mes preuves, c’est loin d’être le truc qui me fait le plus sourire. Je laisserais volontiers à Sisyphe le soin de rouler son caillou, mais apparemment, je dois continuellement donner des raisons aux gens pour qu’ils croient en moi.

Techniquement, je suis plutôt avancée en photo. Artistiquement, je maîtrise mes trucs, certains disent que j’ai un style -style que je ne vois pas, mais tant mieux si d’autres y parviennent. Intellectuellement, je sais être cultivée, intelligente, tout ça. Je ne manque pas (tant que ça) de confiance en moi. Seulement, avec la gueule que j’ai, quand j’arrive sur les lieux d’un événement pour remplir l’assignation qui m’est donnée (à deux heures de préavis comme toujours), deux fois sur trois je dois donner des tas de références et de noms aux organisateurs pour prouver que oui, je suis bien photographe, je sais, je suis une fille, je sais, j’ai l’air de 18 ans, pas de 25.

Dans les deux dernières semaines, j’ai dû prouver à 5 incrédules que j’étais publiée dans un journal, que j’étais équipée de manière relativement professionnelle (pour le boîtier, du moins), et que j’avais plus d’expérience que bien des gens de mon âge. Ces 5 incrédules m’ont valu un énorme lot de frustration, et comme j’ai du mal à être constante ces temps-ci, je ne gère pas les trop plein.

J’ai toujours eu un sale caractère, à mon avis.
L’an passé, un collègue de classe m’a avoué candidement qu’il trouvait géniale ma manière de tout tourner à la blague, de bien réagir aux critiques, et d’être toujours de bonne humeur. Chose étrange, pour moi, j’ai toujours eu l’impression d’être le contraire.

Je veux bien qu’on s’étonne de voir ce que je fais/suis. Mais là où le bât blesse, c’est lorsque je constate que je ne suis pas prise au sérieux. Il faudrait que je fasse quoi ?? Que je roule en BMW et que j’aie 3 boîtiers de 5000$ accrochés à l’épaule ? Que je m’habille en “madame” ? Non mais vous avez déjà essayé de marcher accroupi/penché pour ne pas cacher une foule avec des chaussures à talons hauts aux pieds ??

Cette frustration que je traine avec moi depuis un bon moment déjà, je crains ne jamais la voir disparaitre. Je sais que rien dans la vie n’est donné gratuitement, qu’il faut faire des efforts, tout ça, épargnez-moi vos conseils paternalistes, ça rajoute à ma frustration. Je n’ai pas besoin de me faire faire la morale, ni d’être prise en pitié. Je veux seulement être prise au sérieux.

Voilà, fin du texte chiant.

Maintant, prout.

Dans le diaporama qui suit, vous trouverez des tas de choses.

En ordre:

=> Des photos du Gong Show du Festival des Sciences et Génie de l’UL. J’ai fait quelques jolies photos, mais évidemment, celle qui a été retenue pour publication, c’est celle des filles qui se déshabillent. Frustration + 2. (Je vais me remettre à compter les Akelian Points, tiens. Donc, voir une photo moche et stupide publiée à mon nom: + 5 AP.)

=> Des photos variées de mes différentes sorties en solitaire “dans la nature” ou avec des gens. Marie-Claire est une amie de l’école secondaire, ça fait plus de 10 ans qu’on se connait, il y a 5 ans on avait perdu contact, et cet été je l’ai googlée/retrouvée.

=> Des photos du concert du groupe André, et de Marco Calliari. Parenthèse ici: J’ai découvert Marco Calliari en novembre dernier, et j’ai eu le coup de foudre pour son style musical, un adorable folk-pop italien. Calliari déborde de charisme et est d’une gentillesse grandiose, ce qui lui vaut l’insigne honneur d’être le premier artiste dont j’achète un CD depuis… les… 3 dernières années. Si ça peut vous donner une idée du talent du mec… Certains Québécois le connaissent peut-être à cause de son autre groupe de heavy metal, Anonymus.

=> Pour les photos de Parizeau, je les insère pour me la péter. Jamais mon directeur photo ne m’aurait demandé de couvrir cette conférence, c’était bien trop gros pour moi (+ 10 Akelian Points). Mais moi j’avais envie d’y aller, histoire d’ajouter un politicien à mon portfolio, moi qui ne fais presque essentiellement que des concerts/artistes.

=> Dernière série de photos: pour les Européens qui me lisent, voilà, c’est le moment de faire vos touristes classiques: voici nos “indiens à plumes” -sachez seulement que ce sont des costumes de scène, et que cette troupe de danseurs/chanteurs ne donne pas vraiment un spectacle à l’image de la culture propre à la nation Huronne-wendat. Mais ça plaît aux Blancs.

=> Les derniers groupes des photos (outre les filles) ce sont Myxomatosis et Plajia, deux groupes composés d’excellents instrumentistes, le son de Plajia me plaît particulièrement -pour que ça roule en boucle dans mes écouteurs avec Marco Calliari, c’est excellent.

Voilà braves gens, c’est tout pour aujourd’hui. Je ferai un effort au courant de la semaine pour revenir à mes bonnes vieilles habitudes d’humour à la con, parce que je me rends compte que mes textes plus sérieux passent très mal -encore un truc que je vais devoir prouver, ça, tiens.

Ouais, chui aigrie. Mais ça va passer. Et si ça passe pas, bah ça durera jusqu’au 15 avril, sans plus. Suffit que vous soyez plus patients que moi :p

Ce diaporama nécessite JavaScript.