Devant la nécessité criante de remplir notre frigo et garde-manger, Yoh et moi avons dû affronter le supermarché “du coin” (ouais nos coins sont à 4 bornes les uns des autres), ainsi que les innombrables petits vieux qui sillonnent les allées, conduisant leur caddy à la manière d’un tank d’avant-guerre: “pousse-toi ou je t’éclate la gueule”. J’avais le beau rôle pour éviter les caddies, puisque Yoh se coltinait le machin à ma place, je me chargeais _simplement_ de le remplir de choses comestibles.

Voilà, le décor et le contexte sont fixés, voici pour les personnages:
– votre humble servatrice, les mains dans les poches, dents un peu serrées à cause du haut taux de petits vieux au mètre carré
– Yoh, qui s’est découvert des talents de pilote de tank
– une Quidame (on sait pas c’était qui la dame)

Scène:

Je marche me faufile adroitement dans l’allée, devant Yoh, et la Quidame m’apostrophe:
“Pardon madame, je peux vous emprunter votre mari quelques secondes ? Je suis trop petite et je veux les raisins de Corinthe qui sont juste là, s’il vous plaît.” Médusée, je regarde Yoh, qui se prépare déjà à me voir morte de rire. Il s’exécute, s’emprunte pour la Quidame, lui file la boîte de raisins, et revient, pendant que la Quidame me remercie d’avoir autorisé mon mari à lui rendre ce service…

Je n’ai pas vu passer le reste de l’allée, trop occupée que j’étais à sécher mes larmes. J’en ai encore mal au ventre… La première chose que j’ai réussi à articuler: “c’est bloguable”.rofl