J’ai pas répondu à mon téléphone qui a sonné tout à l’heure: “numéro indisponible”. Bah quand il sera disponible, je le rappellerai. Monsieur l’indisponible a laissé un message: je suis convoquée à un entretien lundi soir. Entretien + examen + perte de temps causée par le fait qu’on sera 50 convoqués en même temps = 4 heures. Je veux pas faire la difficile, mais là ça tombe plutôt mal, j’ai un planning serré pour les 2 prochaines semaines. C’est pas que j’ai un emploi du temps de ministre, mais ça tombe pile poil au moment où je dois être disponible pour faire autre chose que glander. Donc, je suppose que ça fait plaisir d’être convoquée.

Parce que ça signifie que j’aurai ptet un boulot. Un jour. La fin du glandage, la fin du lever à 6h00 le matin parce que photo, la fin du dodo à 10h00 le soir parce que bonne fatigue, la fin du roller en plein aprem parce que besoin de bouger, la fin des weekends prolongés, la fin des haricots, les carottes sont cuites. Bref, ça m’enchante pas. Mais comme je vis dans un pays industrialisé, j’ai besoin de sous pour faire avancer ma bagnole et mettre de la bouffe pleine de calories dans mon estomac. Donc, je suppose que ça fait plaisir d’être convoquée.

Reste à savoir si c’est pour le mois d’août, ou pour dans 1 semaine… Autant le dire franchement, je n’ai AUCUNE motivation pour travailler, sauf au niveau financier. Je sens d’avance que je vais complètement abandonner la photo, que je vais passer mon temps libre à râler à propos de mon boulot, que je vais retomber dans la phase légume (donc que je vais bouffer de tout sauf de ça), que je vais oublier que j’ai déjà eu une vie sociale, que mes rollers et mon vélo vont devenir des repères à araignées et à poussière, que… Putain pourquoi je peux pas gagner au loto ??!