L'eau courante

Le blogue qui coule de source!

Pas-brève de vacances 3: Venise, 24, 25 et 26 novembre 2016

Le premier coup d’oeil sur Venise s’est fait par le hublot embué du Airbus 319. Je devine de l’eau… très près des pistes d’atterrissage de l’aéroport Marco Polo. Une fois sur place, nous devons attendre ce qui nous apparait une éternité pour retrouver les gens qui partagent le bateau-taxi avec nous jusqu’à l’hôtel. Nous sommes les derniers à descendre, ce qui nous vaut le tour presque complet du Grand Canal! Il a cessé de pleuvoir, il fait nuit, certains bâtiments sont illuminés, mais la grande majorité de la ville est dans le noir. Je réussis quelques photos et ce n’est que grâce à l’adrénaline que j’arrive à tenir jusqu’à notre hôtel, le Carnival Palace. Ça fait presque 24h qu’on a quitté Montréal et le nombre d’heures de sommeil peut se compter sur une main… disons que le dodo est urgent et imminent.

Lire la suite

Pas-brève de vacances 2: Londres en 6 heures, 24 novembre 2016

Aller à Londres pendant une escale est très simple. Comme notre avion se posait à 8h25 le matin, et que notre vol Londres-Venise ne partait qu’à 18h25 le soir, nous avions assez de temps pour quitter l’aéroport et aller marcher un peu en ville.

Du terminal 5 où nous étions, nous avons passé la douane (en ayant droit à un regard de jugement du douanier indien qui nous a griffonné un permis de séjour de 48 heures en se demandant vraiment ce qu’on allait foutre en si peu de temps à Londres), emprunté le Heathrow Express, un train qui relie le T5 à d’autres terminaux ainsi qu’à la gare de Paddington, qui est aussi une station de métro du fameux Underground londonien, où trois lignes convergent. Le trajet ne prend que 20 minutes en tout.

Lire la suite

Brève de vacances 1: vol Montréal-Londres, 23 novembre 2016

Quelques jours avant notre départ, j’étais curieuse de savoir dans quels avions nous allions voyager. Tous nos déplacements aériens sont réservés avec British Airways et j’étais bien contente d’apprendre que le vol YUL-LHR se ferait dans un Boeing 787-9, mieux connu sous le nom de Dreamliner.

C’est l’un des avions les plus modernes et confortables dans lesquels nous avons voyagé! Il s’agit des avions qui ont les fameuses couchettes en « isoloir » en première classe…

Lire la suite

La reconnaissance des artistes d’ici

Ces artistes, qui sont passés par la voie classique, la “grande porte”, les années de labeur et de répétition, l’ascension graduelle… et qui finalement, deviennent le porte-étendard bien involontaire du dicton “Nul n’est prophète en son pays”. Loin des enfants de la télé et du système des vedettes créées avec une date de péremption.  J’en connais un: le baryton Jean-François Lapointe. Je suis très heureuse de le compter parmi mes amis et d’avoir l’honneur de “toucher” un peu à sa carrière puisque je m’occupe de son site internet.

Né bleuet, il a grandi québécois et se fait un devoir de porter avec lui, partout où il va, son identité francophone. En tant que chanteur d’opéra, le choix de répertoire qui s’offre à lui contient des perles de compositeurs français et au fil du temps, il s’est forgé une solide réputation de défenseur de la culture opératique française. Est-il connu au Québec? Si peu! Une frange de connaisseurs court ses très rares apparitions dans la Belle Province. Peu médiatisé chez nous, il est pourtant fort reconnu en France, entre autres. Christophe Huss a d’ailleurs publié un papier à ce propos dans Le Devoir, la veille d’un récital auquel j’ai eu la chance d’assister. La reconnaissance tarde à arriver pour ce baryton de grand talent, espérons que les prochains mois me feront mentir!

Expérience spéciale

Parfois, la vie me permet de vivre des trucs très exclusifs et complètement hors de mon “champ”. Ayant la chance d’avoir une amie chef-traiteur, j’ai l’occasion d’absorber bien des connaissances “par osmose”. Parfois, elle me demande même d’aller lui donner un coup de main à monter des bouchées! C’est grâce à ces petits moments que j’apprends certaines techniques culinaires plus avancées, ainsi qu’à faire de jolis et savoureux canapés. Les recettes ci-bas sont donc d’inspiration autochtone, mon amie étant une abénakise d’Odanak.

  • Fraises farcies de truite fumée (mélange avec échalote et mayonnaise)
  • Roulé de crêpe (à la farine de maïs ou ordinaire) au pâté d’oie, poivre concassé, miel et canneberges (On peut remplacer le pâté d’oie par des rillettes de canard, garder la même recette)
  • Confit d’oignon et saucisson de cerf servi sur banick (avec une touche de moutarde forte)(recette de banick: farine tout usage, sel, poudre à pâte, beurre non salé, mélanger et pétrir pour obtenir une pâte solide, cuire 20 minutes à 425°F)
  • En cuiller: confiture de cerise de terre, oie confite, oeuf de caille et ciboulette
  • En verrine: poisson fumé, pomme verte en brunoise fine, mélange de fromage à la crème, canneberge et orange, aneth
  • En coquille de pâte: tartare de bison (intérieur de ronde ou filet mignon, coupé en dés, mayo maison, échalote française et câpres hachées, poivre des dunes)

La faute à qui?

Depuis septembre, la Rouquine a la tâche de préparer elle-même sa boite à lunch le matin, après avoir pris son déjeuner.  Je lui ai fait une petite feuille aide-mémoire, collée dans l’armoire où sa boite à lunch est rangée. Code de plats congelés, quantité et liste d’items à ne pas oublier, tout y est. Elle doit donc suivre la liste et s’assurer de préparer entre autres les collations et le sacro-saint petit plat de crudités, à partir d’un grand plat où je découpe tout d’avance.

L’après-midi, lorsqu’elle rentre de l’école, elle doit défaire sa boite à lunch. Ce n’est pas rare qu’elle revient avec des restes, mais il s’agit généralement du plat principal. Il y a quelques temps, elle rentre avec deux morceaux de légume dans son petit plat à crudités: des poivrons verts.

– Ben, t’as pas tout mangé tes crudités?
– Ben non, je te l’ai dit que j’aimais pas ça les poivrons verts!!!
– … Et tu veux me dire qui les a mis dans le plat ce matin????
– … Moi…
– Alors qui est-ce que tu chicanes!?
– … Euh… moi?

Le lendemain matin, si je ne l’avais pas arrêtée, elle en remettait dans son plat. Mémoire de poisson rouge.
smiley poissonbleu

Les perles du Docte Rat Jr, prise 1

Ce jeu est fantastique. Les questions sont un peu difficiles pour l’âge de la Rouquine mais en lui donnant des indices et en l’aidant, elle y arrive. Si vous cherchez un jeu amusant, bien illustré et créé au Québec, c’est un 40$ bien investi! (Il existe aussi en plusieurs variantes adultes. J’ai moi-même eu la piqure du Génies en Herbe avec ce jeu reçu pour mes 8 ans.) Il mène par contre à plusieurs réponses un peu particulières…

Trouvez l’erreur de Grosso Modo et corrigez-la:
“Je suis un peu cyclope, dit Grosso Modo. Je vois embrouillé quand je regarde quelque chose de loin.”
Elle ne trouve pas, je veux l’aider et je lui dis:
– Maman et moi, on a besoin de lunettes, parce que sinon on est…
– AVEUGLE! 😀

C’est une question sur les planètes, posée à l’Homme. J’en profite pour rappeler à la Rouquine qu’elle a étudié les planètes l’an dernier en 3e année.
“Quelle est la plus grande des planètes de notre système solaire, avec une masse 318 fois supérieure à celle de la Terre?”
Il cale, et je veux qu’elle dise la réponse. Je l’aide à réfléchir en lui demandant de quoi sont faites les planètes?
– Euh, de roches, et de… *pouffe de rire*
– Oui?
– … *rire incontrôlé indiquant fatigue et danger potentiel de vulgarité*
– Hum… donc de roches, et de quoi?
– De pet!!!!
– Oui, c’est ça, de gaz. Alors, on cherche quelle planète?
– Une planète de pet!!!!!!!
– … ok j’abandonne.smiley bizarre_mauve

Mon chat, cette créature étrange

Mon chat a définitivement des comportements étranges. Ce n’est pas nouveau, mais ça demeure inhabituel pour chat. Il répond à son nom, vient me voir quand je l’appelle, salive (non, BAVE) quand on le flatte, change de pièce pour être avec nous quand on change de pièce, mange son vomi (je sais)(non, je sais)… bref, son comportement s’apparente davantage aux caractéristiques d’un chien que d’un chat. Cela dit, à la différence d’un chien qu’on habitue à faire ses besoins dehors, mon chat a évidemment une litière. Et aujourd’hui, j’ai perçu de l’humain dans son comportement…

Lire la suite

Je dois avoir mal entendu.

Contexte: scène de routine d’arrivage de l’école, impliquant défaisage de boite à lunch. Je suis dans la cuisine et je sors des choses pour que ça décongèle en attendant le souper. Sur le comptoir, deux assiettes de mon diner, prêtes à aller au lave-vaisselle.

  • Rouquine, quand tu déferas ta boite à lunch, rends-moi service et place mes deux assiettes au lave-vaisselle SVP 🙂
  • Contre quoi?

#biggestfacepalmeverEXTRAeyerolling

Lire la suite

L’année s’annonce bien!

Christophe pris 1h30 dans les embouteillages. Je vais chercher la Rouquine au service de garde in extremis, voyant qu’il ne sera pas à l’heure. De retour à la maison, Christophe mentionne qu’il n’a plus de patience…

  • (Moi) Ah, veux-tu un peu de mon tatouage?
  • (Lui) Non, ça ne me servirait à rien.
  • (Rouquine) Et à moi non plus!
  • (Moi) Ah bon!?
  • (Rouquine) Non, mon pouvoir est trop fort!
  • (Moi) Ah?? Ton pouvoir de quoi?
  • (Rouquine) Mon pouvoir de pas être patiente!

smiley machiavel

Page 1 sur 98

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén